Constat social

J’ai la haine du système, et de ses adorateurs du capital. Davantage encore qu’il y a 20 ans, collant au cul des aristos.

Mes attributs bourgeois, c’est de la branlette. Une prostitution de l’âme, hyper violent. Sauf petits plaisirs légitimes, mais éphémères a fortiori, et confort pour toutes et tous.

Même le jour où je deviens proprio’. J’en suis loin d’ailleurs, sauf à braquer une banque, jouer des coudes, et tricher sur la morale, comme tout bon winner consensuel. 

Rien à vendre, ou cas rare. Expérimenter. Tenter. Et abdiquer 2 minutes.

Domestique à 100/100, contre ma liberté, l’antithèse du dirigeant. Dominer me fait vomir. Sauf contrat tacite, en mode soft sm, ou catharsis féroce.

Dissidence comme seule vérité, du coup. Vu notre monde et son orientation.

A la base pas pour mes couilles, mais aider, soutenir, participer.

Causes toujours…

Evidence contre démocratique des élections

Qui frequentent les élus les 3/4 du temps ? Pas les domestiques, ouvriers… Ne pas s’étonner de la consanguinité du pouvoir vers les dirigeants. Le principe electoral est une fumisterie. Cela se joue là. Basique ! Mais personne ne veut affronter cet ordre lénifiant et nullement démocratique.

Uber pop is dead untill september

Vous client(e)s d’Uber pop regulier(e)s, si tristes aujourd’hui, on peut tout vous dire, en long et en large, vous n’écoutez que votre ignorance, égoïstes, snobs et cyniques. Des valeurs, même, pour vous. Les mots ne vous font ni chaud ni froid. De votre violence insipide, vous poussez les 3/4 des gens autour, domestiqués, à vous servir toujours un peu plus. Que faire face à vous, si ce n’est admettre que notre époque vous va à ravir. Pour autant, la partie n’est pas gagnée, de cette arrogance immonde généralisée comme banalisée. Vous êtes mortel(l)es, et demain d’autres mécanismes auront leur place et destin. Soyez les reines et rois de notre temps, même faussement a fortiori. L’avenir vous suspend déjà, pour longtemps.

Face aux intégrismes bobo et radicaux jouant la pureté, avec leur ségrégation féroce

Les gens sont dans un petit monde. Plus il est restreint, plus ils sont contents. Et ils appliquent la ségrégation, aux bienveillants, comme des tours de Babel, de pseudo pureté ou identité. Bobo de campagne et banlieue, aussi, bien sur. Masqués, vulgaires et haineux, refusant de clasher les interdits, de jouer l’incrust’ là où l’on devrait soit disant disparaitre. En ces zones de non droit et relégation vers l’extramuros. Pourquoi s’y frotter, au coeur privatisé, autant abdiquer. La joie est loin des royaumes décadents. J’invoque autre issue, à se confronter aux contrastes, et ignorer les intégrismes, rocailleux, virils et stériles. Eux captant les radicaux comme une obsession en boucle. N’entendant que le bruit sourd de leurs sombres égos. Le mensonge et la ruse pour pratique.