Austérité

La dernière fois que je me suis retrouvé à deux centimètres de Valls, c’était lors d’un vernissage de Pierre Soulages dans le Marais, très mondain, avec des oeuvres toutes noires. Le premier ministre glacial et pincé, comme à son accoutumée, tout de noir vêtu. On se serait cru au milieu de la Waffen-SS, avec ses vigiles tout en noir aussi évidemment, et sur le qui-vive permanent.

Publicités