Carton rouge à Foresti #César 2016

21h12 – 26 février 2016
#Foresti qui joue l’ironie avec des « domestiques » (alors qu’ils sont danseurs). Sauf que dans la vraie vie, c’est exactement ça. Elle ne doit pas avoir le temps de faire le ménage (suis témoin, désolé). #César

21h41
#Foresti se moque de Dheepan d’Audiard. Puis Fatima… « et les cowboys ». Evidemment la réplique à la con fuse : « Il y a une femme de ménage de trop dans ces films ». En gros, vu la suite de sa tirade, « les mecs qui trompent leur femme sont des connards », des « pervers narcissiques » comme dans Mon roi. Et Mustang est un « film contemporain ». Sa dérision porte sens. Ce qui la dérange n’est pas l’exploitation d’un personnel venu d’ici ou d’ailleurs, mais les mecs salops. #César

22:04
#Foresti : « Suis tombée sur Bolloré ». Rien de plus (quel courage !). Tout cela pour se frotter à Louis Garrel ensuite. #César

22:14
Jérôme #Commandeur, son pote, à la limite du racisme, à la Michel Leeb concernant les chinois, ou comme le jury de la Nouvelle star récemment. #César

22:54
A l’inverse, #Zabou plutôt drôle et inspirée #César

00:05
#Foresti qui arrache un verre de champ’ à son « domestique » ! Et évidemment en humour, « la fiction n’est pas la réalité ». Jolie pichenette aux déterminants sociaux qui l’arrangent. #César

César 2016

Photo : Selah Sue au Trianon pour Alcaline

Photo : Selah Sue au Trianon pour Alcaline

Joyeux anniv’ Nina Robert. Faites nous lever comme cela ce soir dans nos canap’, avec Denis Robert et Vincent Garenq pour L’enquête et Cavanna, jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai. Je verrais bien un truc en hommage à l’irrévérence d’Hara Kiri et Charlie 1ère génération vis à vis des cérémonies et récompenses. Comme un pastiche de la connerie de Val (aussi con que Valls), et Malka le perfide. Enfin une embrassade avec les équipes respectivement de ‪#‎Mustang‬, La loi du marché, #Fatima, idem avec Loubna Abidar de ‪#‎Much‬ ‪#‎Loved ; un check à François Damiens, les salutations à Cyril Dion pour son Demain Le Film, tout aussi bien ficelé que vos réalisations à l’honneur ; et une dédicace à COMME DES LIONS de Françoise Davisse & Merci Patron de François Ruffin, entre autres pourfendeurs de l’oligarchie. ‪#‎César‬

Matjules
(en figu’ dans Mon roi de Maïween)

P.S : Les #César étant diffusés sur ‪#‎Canal‬‪#‎plus‬, il serait opportun de clasher‪#‎Bolloré‬ en faisant chanter à l’assistance, au théâtre du Châtelet, le titre Pompafric de ‪#‎Tryo‬.