Basta les élections

Le #vote c’est quoi ? Choisir entre une balle dans le pied pour les plus fragiles, avec dans le même temps la #gloire pour une #nomenklatura (une belle vie, sous le prisme de l’#effort et #mérite #exclusif), via des #pouvoirs aux #vices intermédiaires #sournois ; ou se faire assassiner au pire par un régime #facho’ ciblant toute une catégorie de personnes plus crûment encore. La #culpabilité change du tout au tout, en ne participant pas, et accusant ce #chantage. Les conséquences sont là, réelles. Je ne cautionne pas plus que quelqu’un perde la vie pour que le reste survive. C’est #malsain de proposer ce dilemme, surtout sous forme #totalitaire.Pour résumer, être #engagé est affronter cela, le dire et le dénoncer. Que l’on invente que vu les #forces et #organisations en présence, ce n’est pas #pragmatique ou pas. On a pas la même focale en ayant eu la gâchette sur la tempe à rallonge. C’est du vécu et les #bobos ferment les yeux pour se préserver derrière leur #confort et #cynisme. Y’a pas de problème grave pour eux avec la #domestication. La multiplication des services est une voie royale pour l’#establishment. Au pire, ils n’y voient qu’un moindre mal. L’#égoïsme #décomplexé sous l’#alibi du #réalisme. Le vote n’est même plus une #sélection entre la peste et le choléra. C’est le #problème en soit.

Critique du vote

Intervenir en défaveur des #élections, le sens #opérationnel, et de la #com’ en #agit #pop’ pour se montrer. Je ne vois pas la formule, Si ce n’est d’encore suivre ses #impulsions finalement. La théorie elle tourne en rond. On en veut pas de votre #verticalité, De ces pantins qui viennent se vendre avec des #slogans pour prendre le #pouvoir. Ils vont créer encore plus de #subordination, #domestication, #précarité, #harcèlement moral et physique, #toxicité, #misère, #ostracisme, #mensonge, #exclusion, #domination, #privilèges, #castes et que sais-je encore. Avec la #stratégie de #staff organisé, en #réalisme #sournois une nouvelle fois, par étapes #structurelles et #promesses #cyniques. Qu’invente-t-on à la place ? Déjà de ne pas en être, de cravacher autrement, et de se taper justement tous ces maux en premier. A perdre sa vie, devoir #travestir chaque envie ou rapport à soi comme à la #société pour ne pas sombrer un peu plus rapidement. L’#humanité porte en elle ce #vice de favoriser la #possession, le règne de l’#ego, les #puissants. Naturellement les gens suivent, et se fracassent sur ce mur insurmontable de la honte de ne pas être #roi soi même en son périmètre, sa coquille plus ou moins vide. Je crache sur des #succès possibles, s’il faut écraser et se projeter en n+1, à croire en cette ruche immortelle parce que mécanisée avec des #serviteurs humbles, interchangeables, droits et fiers. Cela pue le mysticisme rance, lorsque l’on est pas fichu de penser la #liberté, l’#émancipation, la #dissidence au delà du #cercle que le monde a délimité pour nous. Gardez votre #justice de pacotille, cette douce salive qui aide à lécher vos #maîtres afin d’en être, muée en petit carton blanc une fois tous les 5 ans. Continuez à menacer de #complicité au pire à ne vouloir pas assumer le détail et les #hiérarchies de l’#horreur de vos baromètres définitifs sur ce qu’est le #devoir du #peuple, de chacun. Le #piège se referme ainsi, à détourner l’attention via l’#alibi du #pragmatisme, des #règles actuelles, de ce qui est et sera forcément. Aucun #choix en somme, si ce n’est de #reproduire sans cesse le #schéma qui mène justement à rompre le cercueil de ses idées une fois que l’immensité n’en peut plus, et avale le germe de la #haine pour de bon. Non, il y a une route bien autre, exprès voilée par qui ne croit jamais aux petites choses, à regarder autrement, s’absoudre de ce rite du #programme, des #classements, et mise en avant de l’un sur l’autre (de sa #famille d’abord, puis ses copains, et enfin du #mérite à réaliser ce qui n’est que partagé, en amont de soi, nullement #privé). Le #rhizome est tué dans l’oeuf. On ne parle pas de ce #crime là. La #considération évanouie pour rejoindre ce qui marche sur nos pieds, les #organigrammes et grandes #victoires, la #force, les #talents, tout cet esprit #bourgeois. A quand un autre paradigme, si ce n’est de mener soi même cette identique #servitude à se sortir du #lot pour que d’autres restent sur le carreau. On en sort pas, et ce n’est que #récupération, glissement vers de feintes aventures engagées. Qui comprend cette #nuance observera ce réflexe pour la plupart à détourner le regard, dénigrer ou ignorer. Le constat va nul part avec cette sensibilité là, parce que l’on souhaite rompre avec la #sélection, le #formatage, les #combats de coq. On souhaite juste dire que lorsqu’on y participe, cela nous fait #violence, malgré les sourires, le #nombrilisme évident que cela créé, jusqu’à regarder plus large, et constater les dégâts considérables et non isolés à sa propre routine. Le cap n’est pas là, absent, mais simplement à vivre et #penser autrement.

Coup de gueule

Carton rouge à Léa ‪#‎Salamé‬ et Yann ‪#‎Moix‬ qui légitiment avec cynisme la diplomatie française vis à vis du pétrole et des ventes d’armes ‪#‎Arabie‬ ‪#‎Saoudite‬ ‪#‎légion‬ d’‪#‎honneur‬ ‪#‎Onpc‬ du 12 mars 2016
(et Yann Moix se contredit ensuite en fin d’émission)