Critique du vote

Intervenir en défaveur des #élections, le sens #opérationnel, et de la #com’ en #agit #pop’ pour se montrer. Je ne vois pas la formule, Si ce n’est d’encore suivre ses #impulsions finalement. La théorie elle tourne en rond. On en veut pas de votre #verticalité, De ces pantins qui viennent se vendre avec des #slogans pour prendre le #pouvoir. Ils vont créer encore plus de #subordination, #domestication, #précarité, #harcèlement moral et physique, #toxicité, #misère, #ostracisme, #mensonge, #exclusion, #domination, #privilèges, #castes et que sais-je encore. Avec la #stratégie de #staff organisé, en #réalisme #sournois une nouvelle fois, par étapes #structurelles et #promesses #cyniques. Qu’invente-t-on à la place ? Déjà de ne pas en être, de cravacher autrement, et de se taper justement tous ces maux en premier. A perdre sa vie, devoir #travestir chaque envie ou rapport à soi comme à la #société pour ne pas sombrer un peu plus rapidement. L’#humanité porte en elle ce #vice de favoriser la #possession, le règne de l’#ego, les #puissants. Naturellement les gens suivent, et se fracassent sur ce mur insurmontable de la honte de ne pas être #roi soi même en son périmètre, sa coquille plus ou moins vide. Je crache sur des #succès possibles, s’il faut écraser et se projeter en n+1, à croire en cette ruche immortelle parce que mécanisée avec des #serviteurs humbles, interchangeables, droits et fiers. Cela pue le mysticisme rance, lorsque l’on est pas fichu de penser la #liberté, l’#émancipation, la #dissidence au delà du #cercle que le monde a délimité pour nous. Gardez votre #justice de pacotille, cette douce salive qui aide à lécher vos #maîtres afin d’en être, muée en petit carton blanc une fois tous les 5 ans. Continuez à menacer de #complicité au pire à ne vouloir pas assumer le détail et les #hiérarchies de l’#horreur de vos baromètres définitifs sur ce qu’est le #devoir du #peuple, de chacun. Le #piège se referme ainsi, à détourner l’attention via l’#alibi du #pragmatisme, des #règles actuelles, de ce qui est et sera forcément. Aucun #choix en somme, si ce n’est de #reproduire sans cesse le #schéma qui mène justement à rompre le cercueil de ses idées une fois que l’immensité n’en peut plus, et avale le germe de la #haine pour de bon. Non, il y a une route bien autre, exprès voilée par qui ne croit jamais aux petites choses, à regarder autrement, s’absoudre de ce rite du #programme, des #classements, et mise en avant de l’un sur l’autre (de sa #famille d’abord, puis ses copains, et enfin du #mérite à réaliser ce qui n’est que partagé, en amont de soi, nullement #privé). Le #rhizome est tué dans l’oeuf. On ne parle pas de ce #crime là. La #considération évanouie pour rejoindre ce qui marche sur nos pieds, les #organigrammes et grandes #victoires, la #force, les #talents, tout cet esprit #bourgeois. A quand un autre paradigme, si ce n’est de mener soi même cette identique #servitude à se sortir du #lot pour que d’autres restent sur le carreau. On en sort pas, et ce n’est que #récupération, glissement vers de feintes aventures engagées. Qui comprend cette #nuance observera ce réflexe pour la plupart à détourner le regard, dénigrer ou ignorer. Le constat va nul part avec cette sensibilité là, parce que l’on souhaite rompre avec la #sélection, le #formatage, les #combats de coq. On souhaite juste dire que lorsqu’on y participe, cela nous fait #violence, malgré les sourires, le #nombrilisme évident que cela créé, jusqu’à regarder plus large, et constater les dégâts considérables et non isolés à sa propre routine. Le cap n’est pas là, absent, mais simplement à vivre et #penser autrement.

Les thuriféraires des luttes sous l’exemple de Hirsch

Un bon exemple de l’engagement à l’envers, c’est Hirsch. De bonne famille, ancien pdg d’Emmaüs France, passé par le gouvernement Fillon, et en conflits sociaux à l’APHP comme DG libéral depuis, à pratiquer l’optimisation des services bien sur. Ses principaux fondements idéologiques sont le travail et la réussite (cf. ses déclarations publiques dans les médias de mass notamment). Ce haut fonctionnaire incarne parfaitement le gestionnaire de ressources humaines et moyens sociaux. Relativement bien vu dans les milieux élitistes du business, à l’accent un brin oecuménique, il a ainsi pu impressionner par son intelligence et de longue date un ancien directeur de l’informatique d’un groupe leader du très capitaliste complexe industriel et pharmaceutique (un ex beau père transformé en killer progressivement par sa consécration professionnelle ou carriérisme).

Les prédateurs s’arment d’une dose de charité et l’élévation sociale se fait sans trop d’entraves, en toute compétence. Les verrous du mérite formatent les comportements en une structuration de la performance à tous les étages. La rareté guide les choix globaux. Et l’on voit tel schéma vertical se reproduire sans cesse. Les requins aux dents longues gravitent toujours autour de contextes politiques à monopoliser. Les jeux d’influence concentrique permettent de pourrir les échanges.

La même arrogance que des sauveurs à la Tapie vis à vis de boites en perdition s’illustre méthodiquement en contexte de mouvements sociaux pour mieux les couler dans le fond. Rendre inoffensive la critique en fait partie. Seul compte d’être en nombre dans la rue, ou représentatif de tel ou tel métier. A ce registre les luttes reprennent le plus petit dénominateur commun, celui de l’importance chiffrée, et l’on gomme les clivages une fois de plus. Les cassés et tordus deviennent les instruments de nouveaux cadres politiques en quête de notoriété, quel que soit le niveau.

Le crédit en France est pourtant de ceux qui subissent les réformes néolibérales depuis 1983. En prolo’ le quotidien est tel que la légitimité à travers la souffrance vécue n’a pas besoin de s’incarner dans des manifestations ou signes spécifiques lors de rassemblements. Les communicants privent à loisir le droit à l’expression de qui se tape les taches ingrates. Les fortes têtes sortent du lot, et recréent des organigrammes de parti sous une forme embryonnaire maîtrisée, avant de rejoindre des équipes plus puissantes. La continuité de ce schéma arriviste se prolonge jusqu’à Hirsch et son monde.

Duperie subalterne ou royaume du spectacle engagé

Etre à la rue, précaire, à l’usine, domestique à répétition cela confère une certaine légitimité par défaut sur les bobos qui « sauvent le monde ». Le procès originel est là. Qui a le temps, peut aider, et écraser à la marge sans que cela ne se voit trop bénéficie de la gratification, pour lui, et les honneurs quand le cassé, le tordu, le simple se tape l’ingratitude et le mépris.

Double face

Guy Lemonnier a écrit un ouvrage intéressant sur l’anarchisme. Cela n’en reste pas moins un facho’. De même, beaucoup d’engagés aux signes vertueux sont de parfaites crapules, avec comme motivation personnelle des relents douteux de la même nature que ce qu’ils critiquent. Pernicieux masque si pratique pour glorifier l’absolue dévotion à son périmètre bienfaiteur visible, dans le désert moral plus global et originel, à la source de tant de bonté inversée.

Parole libre #MouvementDebout

Le bien le plus précieux que l’on a depuis le 31 mars à Repu’ notamment, c’est de maintenir les prises de parole ouvertes. Refuser que ce soit verrouillé. La recup’ peut se passer au fur et à mesure, avec moins de temps pour la liberté, et des personnes en avant sur le quidam qui a un truc à dire. Espérons tenir le plus longtemps possible, se réapproprier l’espace, la parole, nos choix. Bravo pour l’équipe matos là. 😉

‪#‎LoiTravailNonMerci‬ ‪#‎PrecarisationNonMerci‬ ‪#‎lesArtistesEnLuttes‬‪#‎lesTechniciensEnLuttes‬ ‪#‎lesSalariesenluttes‬ ‪#‎ConvergencesDesLuttes‬‪#‎NuitDebout‬ ‪#‎CommuneDebout‬ ‪#‎MouvementDebout‬ ‪#‎lesArtistesEnColere‬‪#‎TousEnsemble‬ ‪#‎ActionsArtistiquesEngagees‬ ‪#‎LeMouvementCestLaVie‬‪#‎JouretNuitDebout‬ ‪#‎OnVautMieuxQueCa‬ ‪#‎ZadPartout‬ ‪#‎GreveGenerale‬‪#‎31mars‬ ‪#‎32mars‬ ‪#‎33mars‬ ‪#‎34mars‬ ‪#‎onlacherien‬ ‪#‎Republique‬ ‪#‎Matjules‬‪#‎CIIP‬

#4avril

#4avril Je reviens de la réu’ des #Intermittents au #Théâtre de la #Colline, avec marche vers Repu’ ensuite. Filmé/parlé, & contacts comme d’hab’. Grosso modo de leur part : présentation d’infos sur aspects relatifs aux lois qui les concernent, l’aggravation depuis des années, jusqu’à la #loi #travail actuelle… Trois spécialistes, avec notamment un intermittent très calé, un intello’ tout aussi pointu, et un représentant syndical CGT en tribune. Conflit récurrent ensuite entre une partie de ceux en dehors de la salle arrivant quand même à rentrer – manque de places, facile 300 à 500 personnes – pour dire : « on va à Repu’ allez, y’a les agriculteurs là… », alors que l’Ag voulait terminer de se tenir ici. Info’ que Valls est passé à Dejazet dans le même temps, et violences policières du coup autour. Raison de plus pour soutenir de suite. Evocation sinon dans l’assistance d’actions classiques des intermittents : blocages de festivals, etc… Bonne réu’, avec jonction avec des étudiants de Paris 1, proposant un renvoi d’ascenseur lors de réu’ prochaines à Tolbiac pour se lier durablement avec les intermittents ; et marche sur Repu’ enthousiasmante, en deux groupes successifs au final. Là vers minuit encore, campement improvisé à Repu’ malgré la pluie, très cool. Des médias, comme LPJ. Et me concernant, France 5 me passe peut-être dans C’est à vous demain. Mais on les connait les mass médias, ils découpent en général quand t’es pas en live sur le plateau. Un appel d’étudiants à soutenir des migrants à Stalingrad. De la sécu’ Ratp devant l’entrée du métro central après. Depuis, c’est certainement fini/évacué, Vu des camions de police, j’ai bougé pour repos avant grosse journée demain. J’pense pas qu’il y ait eu de demande de manif’ finalement ce soir à Repu’. Babar avait la pêche comme d’hab’ tout à l’heure. A ce mardi pour reprendre avec effectivement une grosse journée manif’. 😉 Et vous ? #Mouvement #Commune #debout #Nuit #Republique #Paris