Le milieu de l’engagement ou le règne des petits patrons

Je ne connais pas de structure engagée qui ne soit pas sous le modèle identique, sur le fond, des grosses entreprises critiquées, cette fois à une échelle plus petite. Les groupes subversifs sont véritablement des fractales du pouvoir, certes avec leurs différentes versions collectives et coopératives (pour eux une rupture essentielle, hors nullement suffisante). Ils fonctionnent tout autant en cercles concentriques, moins assumés, par nature, et donc fermés, écartant ce qui dérange : décidant de ce qui rassemble a fortiori, de quoi définir leur identité propre, ainsi imprimant une ligne directrice bien consciente. Le principe du pas vu pas pris vaut pour chacun de nous. A y regarder de plus près, on découvrira toujours des petites mains, de l’argent qui circule (voulu ou non). A l’inverse, on observe l’isolement de groupuscules dissidents et plus radicaux, parfois anarchistes, contraignant la plupart du temps à l’échec, dans notre système capitaliste actuel particulièrement exacerbé ; voire au retrait désiré, en de rares cas, de la sphère publique la plus large possible, en des parcelles soit privées soit relativement libres, et plus ou moins individualisées.

Publicités