Règles commerciales et Etat policier profitant de #Daesh

Daesh est un prétexte pour l’Etat d’urgence. Revenons en arrière. Bush et les faucons US ont explosé l’Irak dictatoriale en des sous rivalités moyenâgeuses latentes, pour accaparer son pétrole, et affaiblir la zone d’influence proche du régime d’apartheid mis en place par le pouvoir actuel en Israël. Un prisme totalitaire contre l’émancipation du giron de pouvoir financier en mode Wall Street, des populations perses et arabes, à la suite d’autres régions du monde tout autant martyrisées.

N’oublions pas surtout que les derniers textes législatifs coercitifs en France étaient déjà préparés et dans les cartons répressifs avant les attentats du 13 novembre dernier à Paris.

Et donc le takfirisme et le capitalisme sont alliés objectifs de la récession vis à vis des libertés sociales, à grande échelle. Une lepenisation déjà en vigueur et progressivement devenue la norme. Autrement dit : un transatlantisme voilé s’immisce partout, quoi qu’en disent les intéressés pour semer le trouble et dominer.

Matjules

Etat policier

Il est inadmissible que l’‪‎Etat‬ s’arroge le droit de rentrer dans la vie privée, via des enquêtes de l’‪‎Insee‬ obligatoires, interrogeant même vos proches, sur plusieurs trimestres. Les statistiques‬ publiques‬ sont ici dévoyées.

Matjules