Enième confirmation liberticide

A Repu’ Paris en mars avril dernier, tous les soirs c’était la fête gratuit. Et puis l’interdiction préfectorale est passée par là. On voit bien que l’Etat empêche les libertés. Certes les riverains ont leur mot à dire. Mais tout est fait pour le payant et s’emmerder un max. Les volontés sont là a contrario de créer, donner, partager. Tout est empêché pour ne donner de la considération qu’à qui amasse suffisamment, joue sur le ring de l’avarice et de la survie imposée. Monde absurde, sclérosé, faux cul.

Matjules #121mars