Bobo spirit du vide

Les bobos nous saoulent à stigmatiser nos luttes en dépression sociale. Dire le mal qui nous ronge serait trop lourd à entendre et percevoir. Toujours le silence invoqué, la résignation du vide, et la culpabilisation virile imposée avec constance. Je les hais, victorieux de la lâcheté, amoureux de leurs conquêtes mortifères, effaçant le monde, crachant à la gueule de notre désir commun, modestie bafouée, déchirure du temps, et nombrilisme des rois sauvages en destin classique, déprimant.

Publicités